Une solution pour arrêter de se plaindre

Une solution pour arrêter de se plaindre

Se plaindre coûte peu d’efforts, mais coûte cher à long terme. Alors comment changer de réaction face aux merdes de la vie ? (pour votre bien et celui de vos proches)

Vous connaissez peut-être une personne qui a la réputation de toujours se plaindre. Elle se plaint tout le temps et souvent pour les mêmes problèmes.

Face à une difficulté, le schéma est plutôt classique : un problème émerge, elle se plaint (auprès de qui veut encore l’écouter), elle trouve un peu de réconfort mais elle ne change rien à ce qu’elle peut contrôler.

Le schéma se répète au problème suivant… ou au même problème puisque rien n’a été réglé.

Vous êtes peut-être cette personne aux yeux de quelqu’un d’autre. Nous pouvons tous l’être puisque se plaindre est si facile.

Mais raconter à tout le monde à quel point la fumée est difficile à supporter, cela n’aide pas à éteindre le feu…
 

Victime ou responsable ?

Avoir l’habitude de se plaindre face aux difficultés est un jeu dangereux.

Avoir le réflexe de se plaindre c’est se poser en victime et refuser de prendre la responsabilité de sa vie.

Or, vous êtes la seule personne responsable de votre vie.

Vous êtes la seule personne responsable de votre vie. Cette responsabilité ne peut pas être confiée à vos parents, votre conjoint, vos amis, votre patron, votre gouvernement ou qui que ce soit.

Alors oui : il y a des événements tristes et destructeurs sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. La vie est suite de problèmes à surmonter et des merdes arrivent que l’on soit prêts ou non.

Être responsable n’est pas être fautif. Une difficulté survient même si c’est la faute de quelqu’un d’autre, mais c’est notre responsabilité de choisir notre réaction.

Alors comment prend-on la responsabilité de sa vie ?

Être responsable se traduit par des actes.
Les actes parlent plus que les mots.

Se plaindre est une manière d’éviter sa responsabilité.
Se plaindre est juste une échappatoire à l’action.

Si je me plains, je montre que ce n’est pas de ma faute. Avec un peu de chance, quelqu’un me consolera. Je pourrai me faire une raison du pourquoi de mon épreuve sans avoir à lui faire face. Je veux juste qu’on me réconforte.

C’est agréable d’être réconforté. Je reçois un peu d’amour et d’attention parce j’ai subis une injustice. À long terme être réconforté peut même devenir une drogue et une raison de continuer à me plaindre sans agir.

J’espère peut-être même que quelqu’un décidera de me sauver. Cette personne pourrait prendrait la responsabilité que j’ai vis-à-vis de moi-même.

Mais c’est un jeu dangereux et toxique pour moi et ceux qui m’entourent.

Alors comment briser le schéma et adopter une nouvelle réaction ? Comment arrêter de me plaindre et commencer à prendre la responsabilité de ma vie ?

 

Ne plus se plaindre

Les difficultés existent. La douleur existe.

Le nier ne serait pas sain.

Arrêter se plaindre ce n’est pas se mentir.
« Tout va bien, tout va bien, tout va bien »… et s’exploser contre un mur.

Il est important d’être lucide par rapport à la réalité. Il est important de reconnaitre qu’un problème existe. Exprimer ce que l’on vit et ce que l’on ressent peut être utile.

Mais il y a des manières saines et constructives pour le faire.

Par exemple, je peux exprimer ma douleur et mes frustrations sur papier… puis les jeter ! En faire une collection ou un statut Facebook n’est pas nécessaire.

Si je me rends compte que je plains régulièrement pour les mêmes raisons, alors il y a sûrement un schéma à briser ou un problème plus profond à résoudre.

Alors une règle existe pour vous aider.

La règle est :
Si je me plains d’un problème, alors je dois aussi dire ce que je compte faire pour le régler.

Plainte : « Putain ma voiture a encore rendu l’âme. Ça va me coûter hyper cher. C’est toujours à moi que ça arrive… bla-bla-bla »

Solution : « Putain ma voiture a encore rendu l’âme. Je dois trouver un modèle plus fiable/je vais me mettre au vélo (#HipsterÉcoloàBarbe)/un autre premier pas vers l’action »

C’est simple et efficace.

Commencez par tester la règle et vous constaterez l’effet sur votre état d’esprit.

C’est ce que je me propose et vous propose : ne plus se plaindre pendant une semaine. Si je me plains d’un problème, alors je dois aussi dire ce que je compte faire pour le régler.

Si vous souhaitez faire le test, alors partagez cet article avec une personne avec qui être partenaire et débriefer.

Si jamais on discute ensemble et que je me plains, alors rappelez-moi la règle avec bienveillance 🙂

 

Recevez mon prochain article directement par email.

VOUS AIMEREZ AUSSI :